Et un label de plus !

Le fait du jour, c'est ce curieux Toc dont souffre visiblement le maire de Besançon : la labelophilie, ou collectionnite aiguë de récompenses.

Après, Besançon "Ville amie des enfants " labellisée par l'Unicef, voici venue la certification Besançon "Ville Amie des Aînés " décernée par Organisation mondiale de la santé (OMS). Il ne manque plus qu'un prix pour la génération Y (les 15-30 ans) et tous les bisontins seront concernés par cette course à l'échalote.

Cette marotte ne date pas d'aujourd'hui, en 2010, Alain Fousseret signait un partenariat pour créer un label de gestion écologique des espaces verts, supposant un renoncement à l'usage de pesticides. Un énième estampillage "écolo" venant s'ajouter à Cit'ergie décerné en 2007 pour l'engagement de la Ville dans la construction et la réhabilitation de ses bâtiments selon des normes de hautes qualités environnementales, au prix obtenu en 2010 de "Capitale française de la biodiversité", au Label Rubans du développement durable 2011-2013, au trophée “Avere des villes électromobiles” et autre classement comme Ville fleurie et première ville verte de France.

Des décorations, Besançon - régulièrement classée dans le palmarès des villes où il fait bon vivre - en amasse aussi dans la catégorie patrimoine, avec un label tourisme handicap, un classement "Villes et Pays d'art et d'histoire" et une incontournable inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

La capitale comtoise compte également son chapelet de certifications dans le monde virtuel avec le titre envié de Ville internet @@@@@ et la cyber récompense du e-gouvernement award 2007 en matière d'administration électronique, dans la catégorie "des services publics pour l'inclusion sociale et plus de cohésion."

Alors pourquoi une telle boulimie de "médailles" - fussent-elles en chocolat - chez notre maire ? Est-ce un besoin de reconnaissance, un achat de crédibilité et de pertinence de son action politique auprès de ses concitoyens ? Si tel est le cas, gageons que nous aurons très bientôt droit à un label spécialement concocté pour vanter les mérites du tram bisontin.

T.Comtois
Publié le mercredi 11 avril 2012 à 11h15

Confirmez-vous la suppression ?