Le tramway de Besançon perd son chef de projet

Pas encore né, et déjà une existence pleine de rebondissements : voilà le sort du tramway de Besançon.
Cette fois, ce n'est pas son tracé, ni même son alimentation, qui sont en cause : si l'on reparle du tram aujourd'hui, c'est parce que son chef de chantier s'en va. Voilà qui risque de compliquer les (futurs) travaux...

Frédéric Martzloff avait été recruté en 2007 par le Grand Besançon, en tant que chef de projet du tramway. Il ne mènera toutefois pas son entreprise à bien, puisqu'il est prévu qu'il quitte son poste cet été.
Pourquoi le contrat de M. Martzloff n'a-t-il pas été renouvelé? Le Grand Besançon n'est-il pas satisfait de ses services, ou est-ce au contraire le chef de projet lui-même qui préfère jeter l'éponge? En octobre 2008, l'homme avait en effet confié à des journalistes "qu'à Besançon, les choix ne sont pas faciles tant pour le matériel roulant que sur le tracé. C'est une ville particulière pour l'insertion du transport en commun en site propre".
M. Martzloff n'en était pourtant pas à son coup d'essai, puisqu'avant de travailler pour le Grand Besançon, il avait mis en place le tramway de Clermont-Ferrand.

Une lourde tâche attend son remplaçant. Celui-ci devra en effet concilier l'interdiction de la préfecture de faire passer le tramway par la Boucle, et l'opposition des Verts à un tracé par les quais (ce qui obligerait à couper de nombreux arbres classés).

Quoi qu'il en soit, ce départ risque de donner de nouveaux arguments aux détracteurs du tramway, qui sont de plus en plus nombreux tant chez les particuliers qu'au sein du conseil municipal bisontin.

R. Hingray
Publié le mercredi 5 mai 2010 à 15h20

Confirmez-vous la suppression ?