Une euthanasie canine qui fait scandale à Belfort

L'euthanasie d'un Saint-Bernard agressif à la SPA de Belfort le 16 février a eu un retentissement majeur sur le net. Des centaines d'internautes ont relayé des pétitions accusant la direction d'avoir tué un animal qui aurait pu être adopté.
Face à cette polémique, la directrice du centre a tenu à exprimer son point de vue aux journalistes de l'Est Républicain.

Teddy, un Saint-Bernard de 2 ans, est arrivé à la SPA au mois de janvier après que son maître ait été interné. L'animal, qui n'était jamais sorti de l'appartement de son propriétaire et n'avait quasiment pas été éduqué, avait de grosses difficultés de sociabilisation.
La SPA a malgré tout voulu "donner une chance" à Teddy en le plaçant dans une structure spécialisée, capable de le rééduquer avant de le confier à une famille d'accueil.
C'est à ce moment-là que le chien a commencé à intéresser les particuliers : des propositions d'adoption ont afflué de toute la France. Pas toujours très acceptables d'ailleurs... Une femme proposait par exemple d'accueillir le Saint-Bernard dans son sous-sol, où logeaient déjà quatre autres gros chiens.

Face à ces demandes, et après que Teddy ait mordu deux fois la porte du chenil, la SPA de Belfort a "emmené l'animal chez un vétérinaire-comportementaliste agréé". Ce dernier a confirmé que l'animal était dangereux.
Suite à cette conclusion, décision fut prise d'euthanasier le Saint-Bernard. Pas par cruauté comme l'ont affirmé les internautes, mais par mesure de précaution. La directrice de la SPA rappelle d'ailleurs qu'en cas de problème avec Teddy (morsure par exemple), c'est elle qui aurait été tenue responsable par les victimes.

Cette affaire est l'occasion de rappeler qu'un Saint-Bernard (race popularisé par le film américain "Beethoven") n'est pas seulement un gros nounours ressemblant à une peluche, mais aussi un animal musclé pouvant atteindre une centaine de kilos. Mal éduqué, il peut être un véritable danger pour les hommes.

R. Hingray
Publié le mardi 1 mars 2011 à 12h25

Confirmez-vous la suppression ?